Corcovado National Park 1 – Costa Rica

Mon certificat TEFL en main, j’ai pris un peu le poulx du marché à San José en terme de taff, et je confirme donc qu’il y’a moyen de bosser, mais je ne vois pas y rester 6 mois, du coup ma décision est prise, je vais tenter ma chance à Medellin en Colombie, ville que je connais déjà et ou je me vois bien y rester 6 mois – 1 an.

Dans cette optique, je suis donc parti ce samedi matin tôt pour un dernier stop qui ne pouvait être manqué en tant qu’amoureux de la nature, le Parc National du Corcovado. Celui-ci est relativement peu accessible sur la côte pacifique au sud du Costa Rica sur la Peninsule d’Osa. Ceci implique que ce n’est pas bondé de touristes.

Mais, pourquoi le Corcovado ? et finalement qu’est ce qu’il a de si particulier ce parc ?

Le National Geographic a qualifié le parc de l’endroit le plus intense biologiquement de la terre ! Mais c’est aussi le lieu ou l’on a le plus de chance de pouvoir rencontrer un Jaguar, l’animal le plus difficile à voir dans la jungle.

C’est par hasard que vendredi soir je rencontre une française, Olfa, qui a aussi la même soif de découverte et d’aventure que moi, et c’est également à la station de bus à 7h du matin que nous rencontrons Jonathan, avec qui nous sympathisons, ce qui formera notre équipe pour l’aventure du Corcovado.

On the way to Puerto Jimenez

Team

French team ready

Le bus prendra environ 8 heures, (pour une fois le temps annoncé initialement est tenu, ce qui nous a presque surpris en bien) pour atteindre Puerto Jimenez, un petit village au bord de l’eau.

De là, nous passerons nos deux premières nuits au Jungle Hostel, un petit paradis perdu à 15 min de jeep du centre de Puerto Jimenez, sur une colline en pleine jungle. Nous arriverons de nuit, et voilà notre chambre et nos lits, vu la chaleur des murs sont inutiles, par contre les moustiquaires seront très utiles.

Beds

Our room

Et voici au petit matin, l’ambiance au réveil :

Le petit déjeuner avec vue sur la jungle :

Breakfast

Un vrai petit paradis,  les toucans viennent se percher sur les arbres et les singes passent aussi nous dire bonjour.

Toucan

Monkey

Dimanche, il nous faudra une bonne journée pour effectuer les choses simples suivantes :

  • reserver et payer notre droit de passage dans le parc durant 3 jours, ainsi que nos nuitées à l’office du parc
  • louer une tente
  • acheter et preparer la nourriture nécessaire pour 3 jours (dont 4 litres d’eau par personne)
  • preparer nos sacs à dos

Pourquoi autant de temps ? la première tâche était super compliquée, il s’agit de devoir payer notre dû par la banque qui est fermée le dimanche… donc il a fallu payer à travers une agence de voyage et perdre 20 dollars de commission au passage.

Vu le prix suggéré par les guides, nous décidons de faire sans (120 dollars la journée avec un guide, oui le Costa Rica c’est CHER ! )

voilà le chantier..

On réalisera plus tard que nous avons été trop optimiste en terme de poids (15 kg par personne environ).
bag in preparation

C’est donc lundi matin que nous nous levons à 4h du matin pour s’assurer de prendre le collectivo (comprendre ici, le bus collectif ou camionnette tappe-cul) qui partira a 6h du matin de Puerto Jimenez et mettra 2h30 de route /piste pour arriver à Carate, le dernier village avant le début de la marche qui nous mène dans le Parc du Corcovado.

Voici donc notre première vue sur le début du sentier, premièrement 3,5 km de plage pour atteindre l’entrée officielle du parc. Une bonne mise en jambe sous un soleil déjà bien lourd, même à 9h du matin.

Start on the track on the beach

Voilà l’annonce officielle du parcours, 16 km (comprendre ici 20 km) jusqu’à la station de Ranger “la Sirena”, l’unique station du parc ou il est possible de dormir. Le sentier s’annonce ainsi : 30% de plage, 70% de jungle.

16 km equals 20 km

Le peu que l’on puisse dire c’est que nous avons sué des litres, marché sur la plage idilyque ça peut faire rêver, mais avec 15kg sur le dos cela devient nettement moins drôle. La particularité du parcours étant qu’au bout d’un moment, on ne peut plus passer à cause de la marée haute, il s’agit donc d’attendre un peu avant de parfois courir le long de la parois rocheuse avant de se réfugier en hauteur le temps du passage de deux vagues.

 

Beach

beach

La carte donnée pour le parcours est en réalité très approximative et le challenge qui s’ajoute à l’effort physique devient parfois un parcours d’orientation à la recherche du chemin peu, voir pas indiqué.

Nous serons ravis durant notre parcours de croiser plusieurs singes, ainsi qu’autres lézards, mais la cerise sur le gâteau sera ce magnifique Boa Constrictor d’environ 1m80 – 2m.

Boa Constrictor

Boa Constrictor

Lizard

just a bird

IMG_2604

Red bird

Monkey relaxing

C’est après 9 heures de marche que nous arriverons juste pour la tombée de la nuit vers 17h30 à la Station de Rangers “La Sirena”. Nos épaules et nos pieds sont aux bords de la crise, mais nous sommes heureux d’être parvenus au sein du parc du Corcovado.

La soirée sera courte, le temps de prendre une douche plus que nécessaire, monter la tente. et manger un morceau, on réalisera que la moitié de notre nourriture n’a pas survécu la chaleur et l’humidité, puis à 8heures c’est l’extinction des feux.

La Sirena